Le regarder pousser... C'est possible !

 

image com vegetalisons nos lieux de vie

 

Nos lieux de vie ont un impact important sur notre santé, que l'on considère notre habitation (isolation thermique et phonique, qualité de l'air intérieur, salubrité…) ou plus largement le quartier et la ville qui l'entourent : 

  • La proximité du trafic routier et/ou d'industries polluantes, a des conséquences en termes de bruit et de qualité de l'air.
  • La concentration d'habitations et d'espaces bitumés au détriment des jardins et parcs, a des conséquences en termes de hausse de température (ilot de chaleur), de perte de biodiversité (raréfaction de la faune et de la flore) et d'accès à la nature pour les habitants.

 

Or la préservation ou la création d'espaces de verdure dans la ville est au cœur d'un double enjeu :   

Ils ont une action indirecte et directe sur la santé humaine :  

  • Ils participent à la réduction de la pollution de l'air, de la chaleur et du bruit.
  • Ils jouent un rôle dans la restauration des fonctions biologiques des individus (baisse de l'hypertension artérielle, amélioration de la fonction cardiaque, renforcement du système immunitaire...).
  • Ils améliorent le bien-être des individus (apaisement, ancrage, connexion au vivant...).

Pour en savoir plus : Anne Roué Le Gall. Présentation : Relations entre espaces verts et santé: état des connaissances

Ils permettent aux espaces urbanisés d'être favorables à la biodiversité :

  • Ils offrent une grande variété d'habitats aux différentes espèces (oiseaux, petits mammifères, insectes, araignées, plantes…).
  • Ils peuvent prendre des formes variées : forêts et parcs urbains, jardins, cours d'eau et leurs alentours, étangs artificiels et mares, cordons boisés, terre-pleins centraux végétalisés …

 

C'est possible d'agir, voici quelques pistes !

 

Comment donner plus de place à la nature en ville ?

Que ce soit dans sa maison, une copropriété, notre lieu de travail, à l'école, ou encore toute structure collective accueillant du public !

  • Végétaliser son lieu de vie : fenêtres, toiture, jardin...mais aussi son intérieur avec des plantes.
  • Mettre en place des méthodes d'entretiens des espaces verts préservant la biodiversité : fauchage tardif, maintien d'espaces non fauchés ou tondus, taille douce des arbres, suppression des pesticides, fongicides et engrais chimiques.
  • Participer à un projet collectif de végétalisation de quartier.
  • Rejoindre une association d'agriculture urbaine ( par exemple Les incroyables comestibles).
  • Participer ou initier un jardin collectif dans sa copropriété, son lieu de travail ou à l'école de ses enfants. De nombreuses collectivités proposent des aides pour l'installation de composts ou jardins partagés.

 

Au-delà de l'action individuelle ou à petite échelle, comment agir collectivement pour donner plus de place à la nature en ville ? 

Apporter de la nature en ville nécessite qu'une volonté soit portée par les politiques. Il existe des occasions de participer aux consultations, concertations et débats publics concernant les projets d'urbanisme pour demander plus de nature en ville. Ces espaces de concertations permettent de promouvoir notamment : 

  • La préservation des espaces de natures existants, y compris les masses d'eau.
  • La création d'espaces verts, que ce soit sur les toits, les murs, les trottoirs, les places, les cours d'école et des centres sociaux, les parcs, les cimetières, les campings, les stades de sport…
  • Des méthodes d'entretiens des espaces verts existants préservant la biodiversité : fauchage tardif, maintien d'espaces non fauchés ou tondus, taille douce des arbres, suppression des pesticides, fongicides et engrais chimiques.
  • L'inscription de l'arrêt de l'artificialisation des sols dans les plans locaux (et intercommunaux) d'urbanisme,
  • L'installation de ruches pour permettre la pollinisation des plantes par les abeilles...
  • La création et le développement de jardins partagés (l'association Le Passe Jardins peut vous accompagner dans la création de jardins partagés, toutes les informations ici).

 

Vous pouvez prendre contact avec des acteurs de la région qui agissent sur le sujet via ce lien !

 

Et pour lancer la discussion en famille, entre amis, entre collègues... n'hésitez pas à utiliser les visuels et outils de la campagne !

 

Pour aller plus loin :