Ne pas lui empoisonner la vie... C'est possible !

 

Les objets de notre quotidien peuvent contribuer à polluer l'air que nous respirons en espace clos, c'est-à-dire dans nos logements, écoles, lieux de travail, magasins ou dans les transports.  

 

Cette pollution a d'autant plus d'impact que nous passons plus de 80% de notre temps dans des environnements intérieurs.

 

 

 

 

Les matériaux (peintures, colles, traitements divers, vernis, PVC et autres polymères et matières plastiques) qui composent nos meubles, jouets, revêtements de sol (…) peuvent émettre des polluants chimiques (Composés Organiques Volatils - COV, phtalates).

Ils ne sont cependant pas les seules sources de pollution de nos intérieurs. On compte également : 

  • d'autres polluants chimiques comme la fumée de tabac, les insecticides, les appareils de chauffage, les produits ménagers, les parfums d'ambiance,
  • des polluants organiques, tels que les acariens, moisissures et pollens.

 

Un air intérieur pollué peut avoir des conséquences sur notre santé :

Certains polluants chimiques ont des propriétés nocives et les polluants organiques sont à l'origine de pathologies respiratoires (asthme, allergies, irritations des voies respiratoires).

 

Les conséquences concernent également l'environnement :

Les étapes d'acquisition des matières, de fabrication, de transport, d'utilisation et de recyclage des matériaux incluant des composants chimiques polluent les sols, l'air, les sols et l'eau, avec un impact sur la faune et la flore.

Pour en savoir plus : https://presse.ademe.fr/wp-content/uploads/2018/09/DP-Face-cache%CC%81e-des-biens-de%CC%81quipement-Septembre-2018.pdf

 

C'est possible d'agir, voici quelques pistes !

 

Comment assainir l'air intérieur de nos lieux de vie, pour préserver à la fois notre santé et celle de l'environnement ?

Que ce soit pour notre domicile, les parties communes de notre immeuble, notre lieu de travail, à l'école, ou encore toute structure collective accueillant du public !

  • Aérer quotidiennement 10 minutes le matin et/ou le soir, hiver comme été, en dehors des heures de trafic. Attention : l'aération permet de diluer la pollution, pas d'en éliminer la source.
  • Ventiler les espaces clos pour renouveler l'air grâce à une circulation générale et permanente (ventilation naturelle ou mécanique avec une VMC).
  • Utiliser un désinfectant pour la maison (eau de javel...) uniquement en cas de virus.
  • Privilégier les labels environnementaux pour l'achat de meubles, peintures, produits de nettoyage, matelas, revêtements de sols, linge, vêtements, fournitures de loisirs créatifs et scolaires ainsi que les jeux :  

logos écolabels

  • Vérifier le taux d'émission des produits de bricolage (Etiquette A+, A, B, C) et privilégier les meilleures notes.
  • Utiliser un combustible de qualité pour le chauffage de la maison (pas de bois de récupération), et s'assurer du bon entretien des appareils de chauffage utilisant une énergie combustible pour éviter le risque d'une intoxication au monoxyde de carbone et les rejets polluants.
  • Porter une attention toute particulière à l'exposition des jeunes enfants et suivez les conseils du site 1000 premiers jours

 

Au-delà de l'action individuelle, comment agir collectivement face à cet enjeu de la qualité de l'air intérieur ? 

  • Sur son lieu de travail, amener le sujet auprès du Comité social et économique (CSE) pour qu'une politique d'achat favorable à la qualité de l'air intérieur soit menée.
  • Sur les lieux d'accueil de ses enfants (crèches, écoles, activités extrascolaires en centres sociaux, MJC ou clubs sportifs), en parler avec les professionnels ou le groupe de parents d'élèves (aération des locaux, achat de fournitures écologiques …). La loi Grenelle 2 a rendu obligatoire la surveillance de la qualité de l'air dans les établissements d'accueil collectif d'enfants de moins de 6 ans depuis le 01/01/2018.

Pour en savoir plus sur cette législation : https://www.cerema.fr/fr/actualites/qualite-air-interieur-etablissements-recevant-du-public

Vous pouvez prendre contact avec des acteurs de la région qui agissent sur le sujet via ce lien !

Et pour lancer la discussion en famille, entre amis, entre collègues... n'hésitez pas à utiliser les visuels et outils de la campagne !

 

Pour aller plus loin :  

Ministère des solidarités et de la santé : L'air intérieur : Comment avoir un intérieur plus sain ?
Observatoire de la qualité de l'air intérieur - OQAI : Dossier « Qualité de l'air intérieur »
Portail Cancer environnement du Centre Léon Bérard : Fiche d'information sur les composés organiques volatils (COV) dans l'air